Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2011

Du bonheur et des émotions fortes à la feria

Le coup d'envoi de la Feria 2011 est programmé pour Jeudi avec notamment l'incontournable course à pied "la Panoramique".

Pour se mettre dans l'ambiance, avant le coup d'envoi officiel de la feria jeudi, il ne fallait pas manquer ce rendez-vous : "La présentation du programme des festivités catalanes" au Palais des Rois de Majorque. Le compte à rebours officiel est maintenant lancé. Les aficionados et les amateurs de fêtes célébreront la feria cru 2011, comme il se doit. Riche de traditions qui désormais la personnalisent la Feria de Millas, pour qui l'observe dans la durée (28 ans), ne cesse d'évoluer. Chaque année, elle s'empare de la ville lui apportant frénésie et bonne humeur, elle prend des accents catalans et vit au rythme des festivités. Plus qu'un événement, elle est une part de l'âme de la ville, un moment hors du temps partagé par tous. Millas la généreuse ouvrira donc ses portes le jeudi 4 août.

La première journée d'avant-fêtes se veut résolument sportive pour mettre en jambes les plus vaillants avec la Panoramique, suivie en début de soirée de Chevalissimo, un fabuleux spectacle équestre aux arènes qui ne manquera pas de vous séduire. La cérémonie des foulards ouvrira les portes des bodegas pour ceux qui aiment chanter, danser et s'amuser. Traditionnelle et festive, la feria saura garder son ambiance si caractéristique, sa folie des rues et ses bodegas. La fête en elle-même est un bon prétexte pour trouver le temps d'un instant, l'occasion de s'amuser dans une ambiance unique de convivialité, riches en émotions.… C'est la magie de ces quatre jours. Tous n'espèrent qu'une seule chose : que le temps soit de la fête !

25/07/2011

Et voilà l'Affiche 2011 !

millas, feria, affiche, 2011

12/08/2010

Remise du "Prix Feria 2010"

prixferia.jpgLe lauréat du Prix Feria 2010 de Millas, qui récompense un créateur pour son oeuvre tauromachique, est le journaliste André Viard. Après le romancier essayiste Jean-Marie Magnan, puis le photographe de renommée internationale Lucien Clergue, le peintre nîmois Claude Viallat mondialement connu, c'est le journaliste André Viard qui a reçu cette distinction pour l'ensemble de son action tauromachique.

C'est en présence du président du conseil général des P.-O., de Mme le maire de Millas, du président du Centre méditerranéen de llittérature, du président du comité des fêtes et des autres membres du jury, qu'André Viard, en tant que lauréat, s'est vu remettre le Prix Feria 2010.

06/08/2010

Millas : la corrida à la feria du livre

Présidée par Robert Bérard, cette édition aura lieu ce samedi dès 11 h, dans le patio de la mairie.
N é à Arles (Rhône), ayant toujours vécu à Nîmes, Robert Bérard a été imprégné très jeune par cette civilisation du toro très présente dans la région. Aficionado, il a progressivement pénétré dans le mundillo, ce milieu taurin étrange et mythique. Chroniqueur taurin, il est cité parmi les principaux critiques par la Bibliographie de la presse taurine. Auteur de Mes chevaux de corrida avec Louis Heyral, Dans les coulisses de la corrida et en particulier de l'encyclopédie de référence La tauromachie, histoire et dictionnaire(Ed. Bouquins- R. Laffont), il défend une tauromachie alliant l'esthétique gestuelle au respect du toro.

terres taurines.jpgA. Viard prix Feria 2010
Le journaliste André Viard, recevra cette distinction (16 h 30) pour l'ensemble de son action tauromachique.
Né à Mirande, André Viard a connu l'époque des maletillas dans la région de Salamanque. Il mène de pair ses études de droit et devient titulaire d'une maîtrise de droit. Il estoque son premier novillo en 1977 à Saint-Sever et reçoit l'alternative en 1985 à Dax, confirmée à Madrid le 10 mai 1987 devant des toros du marquis de Domecq. Il devient rédacteur en chef de 1992 à 1998 de Torero et Toro. Depuis 1998, il est chroniqueur à Radio France. Auteur d'une dizaine de livres sur la tauromachie, il continue la pratique des ruedos lors de festivals.

Jean Le stum et Roger Blandignères invités d'honneur
L'artiste cérétan Jean Le Stum donne la parole aux toros. C'est un aficionado, pourtant, il n'est ni toriste ni torériste. Au-delà des clivages, son point de vue sur la corrida est totalement personnel. Son dernier ouvrage, Paroles de toros (Presses littéraires) en offre la parfaite illustration. Dans ce recueil de dessins humoristiques, il a choisi d'aborder la tauromachie sous un angle peu commun : celui du toro. Roger Blandignères présentera son roman "Le foulard rouge" (TDO), une histoire surprenante aux multiples rebondissements.