Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/08/2009

C'est les vacances

Chers lecteurs, c’est pour moi le temps des vacances. Rendez-vous l'année prochaine. Merci pour vos visites.

10/08/2009

Leal, Guillon, Sergio Flores et Jean-louis Darret a hombros

Leal,-Guillon,-Sergio-Flores-et-Jean-louis-Darret-a-hombros.jpgToreros et ganadero porté a hombros

Longtemps incertaine en raison des violents orages qui s’étaient abattus toute la journée sur le département des Pyrénées Orientales et à Millas depuis le midi, la novillada des fêtes a finalement pu avoir lieu grâce à la clémence des cieux qui arrêtèrent l'averse une heure avant le paseo, et grâce aussi à l'équipe des areneros chargés de préparer la piste.

DSC_9335.jpgFurent lidiés cinq novillos précieux du Camino de Santiago, bas et bien faits, ronds et armés par devant, mobiles et braves à l'exception du dernier qui marqua une préférence pour les planches, et tous nobles, et un du Laget, venu en remplacement, armé large et rugueux du début à la fin de sa vie publique.

DSC_9308.jpgMarco Leal toucha en premier un colorado extra de noblesse et d'allant auquel il servit une faena enthousiaste dont les meilleures séquences furent sur le côté droit. Une entière et une oreille. Son second, un costaud très noble, prit trois piques et Marco réédita une faena pimpante qui mit les gradins en joie. L'estocade un peu tombée le priva d'un double trophée, mais pas d'une oreille synonyme de sortie a hombros.

DSC_9399.jpgAprès Mont de Marsan et Villeneuve oc, il avait paru en dedans de ses possibilités, la question se posait de savoir si Mathieu Guillon était capable de se dépasser dans des circonstances difficiles. Le sérieux client du Laget sorti en cinquième position lui en offrit l'opportunité et Mathieu ne la laissa pas passer. Mettant toute son habileté, qui est grande, au service d'une lidia défensive d'abord puis plus ambitieuse, il fit front crânement, s'imposa, vola le peu que le dur à cuire consentit à lâcher, et s'en débarrassa d'une épée entière. Le public, conquis par sa vaillance, l'invita à une vuelta très fêtée. Face au second de la tarde, un loukoum pur sucre, il toréa comme il sait, avec gracia et desparpajo, pellizco et légèreté. Quelques véroniques, une grande media du bout des doigts, une poignée de naturelles et deux pechos enveloppées furent de haut niveau. A Séville la musique aurait joué. Elle joua aussi à Millas et l’épée entière fit légitimement tomber deux grosses oreilles.

DSC_9477.jpgPour sa présentation européenne en piquée, Sergio Flores n'a pas déçu les aficionados avisés qui avaient fait le déplacement. Face au lot le moins propice - deux novillos nobles de Darret dont le premier fut un poil faible car trop piqué et le second mansote cherchant la moindre issue pour s'y glisser- il fit preuve d'un sens du temple et du rythme qui n'eurent pour égal que sa faculté à rester quieto et à aguanter toutes les charges. Un futur grand... si les petits cochons du mundillo ne le dévorent pas prématurément. Conscient de devoir couper les deux oreilles du dernier pour accompagner ses deux compañeros français a hombros, il se jeta littéralement sur le morillo et laissa une entière dont il ressortit taleguilla en lambeaux, Ã l'image de son compatriote Adame qui voici quatre ans, lors de sa présentation en piquée aussi dans ces mêmes arènes avait eu moins de chance, l'accrochage, pour les mêmes raisons, se soldant par une cornada importante. Retenez son nom : Sergio Flores. Quatre cinquième d'arènes, public ravi ovationnant les trois toreros et le ganadero a hombros. Bravo !

09/08/2009

Bernard Sales expose

Bernardsales.jpgDepuis ses débuts, le motif tauromachique traverse obsessionnellement la production de Bernard Sales, aficionado a los toros , sur des supports et selon des modes de représentations les plus divers. Comme la palette soyeuse des ocres et des ors, des rouges et des noirs, les tableaux expriment, avec un accent catalan, la tauromachie dans sa belle évidence, La magie opère, car Bernard Sales agrandit, recadre, recompose, et déploie sur la toile son art magistral du mouvement tel une envolée de cape. A la fois fugace, dansante, éclatante, ses oeuvres explosent de sang et de soie, de lumières et d'ombres, de rouges tendres et de jaunes acides.Nul doute que le geste du peintre ne soit de pure authenticité et que sous le pinceau ne crisse le sable des arènes

08/08/2009

Feria de Millas : ils ont mis le feu

UNEFERIA2.jpgTop départ en fanfare, jeudi soir, pour ces quatre jours de fête consacrés à la feria. Voici donc un bilan de ces deux premières journées (et soirées) de liesse en attendant un week-end au programme alléchant qui accompagnera les aficionados.

La ville de Millas s'apprête à vivre ce samedi sa 3e nuit de fête. La feria 2009 a démarré "al dente" jeudi, le public étant au rendez-vous, avec les premières bodegas animés par les Alchemists vous entraînant sur les chemins du «Dallas», DJ tito et Obsession, les concerts de bandas et une foule en liesse.

Hier, certains taquinaient le cochonnet sous les arbres du camping, les autres (catalanité oblige) assistaient à un concert de musique catalane ou participait à la «battlada de sardanes». Le soir les festayres, avant l’entrée en lice dans les bodegas, avaient le choix entre l’intercanton pour défendre leur esprit de clochers ou la grande nuit du flamenco. Les festivités organisées par le Comité d'animations culturelles de la ville vont monter progressivement en puissance jusqu'à dimanche.

Le prix à Claude Viallat

Aujourd'hui, on ouvre avec la "feria du livre" dans le patio de la mairie. Au menu un débat sur la tauromachie animé par Robert Berard. De 11h à 17h Feria des enfants au parc municipal animation et spectacles à 11h30 et 15h00 « les jeux du cirque » par la compagnie Cielo. L'après midi à 18h, Claude Viallat, recevra le prix "feria 2008" pour l'ensemble de son oeuvre.

L'Abrivado cet après-midi et ce soir.

Plus physique, l'abrivado sera l'occasion d'un lâcher de toros animé par les bandas, à 16h, puis à 21h30. Les traditions catalanes seront elles aussi à l'honneur avec la construction de tours humaines, les " catellera" à 17 heures,plus de 300 participants seront présents pour ces pyramides vivantes. Les plus affamés pourront également se rendre à 21h dans la cour de l'école maternelle pour se délecter d'une "gigantesque paëlla" préparée de main de maître par les Noïs de Força Réal.

Tout comme jeudi soir les spectateurs pourront voir évoluer à 22h30 "le toro de fuego" et ses gerbes d'étincelles en attendant l'ouverture des bodegas, sans oublier sur le podium central de la musique et de l'ambiance mega danse avec Obsession. Ce sera vers 22h45 que le plus grand orchestre de danse du sud de la France avec 20 artistes sur scène animera la célèbre bodega de la Font del Rei. La fête se poursuivra jusqu'à tard dans la nuit. Et rebelote demain dimanche.