Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2011

Du bonheur et des émotions fortes à la feria

Le coup d'envoi de la Feria 2011 est programmé pour Jeudi avec notamment l'incontournable course à pied "la Panoramique".

Pour se mettre dans l'ambiance, avant le coup d'envoi officiel de la feria jeudi, il ne fallait pas manquer ce rendez-vous : "La présentation du programme des festivités catalanes" au Palais des Rois de Majorque. Le compte à rebours officiel est maintenant lancé. Les aficionados et les amateurs de fêtes célébreront la feria cru 2011, comme il se doit. Riche de traditions qui désormais la personnalisent la Feria de Millas, pour qui l'observe dans la durée (28 ans), ne cesse d'évoluer. Chaque année, elle s'empare de la ville lui apportant frénésie et bonne humeur, elle prend des accents catalans et vit au rythme des festivités. Plus qu'un événement, elle est une part de l'âme de la ville, un moment hors du temps partagé par tous. Millas la généreuse ouvrira donc ses portes le jeudi 4 août.

La première journée d'avant-fêtes se veut résolument sportive pour mettre en jambes les plus vaillants avec la Panoramique, suivie en début de soirée de Chevalissimo, un fabuleux spectacle équestre aux arènes qui ne manquera pas de vous séduire. La cérémonie des foulards ouvrira les portes des bodegas pour ceux qui aiment chanter, danser et s'amuser. Traditionnelle et festive, la feria saura garder son ambiance si caractéristique, sa folie des rues et ses bodegas. La fête en elle-même est un bon prétexte pour trouver le temps d'un instant, l'occasion de s'amuser dans une ambiance unique de convivialité, riches en émotions.… C'est la magie de ces quatre jours. Tous n'espèrent qu'une seule chose : que le temps soit de la fête !

25/07/2011

Et voilà l'Affiche 2011 !

millas, feria, affiche, 2011

12/08/2010

Remise du "Prix Feria 2010"

prixferia.jpgLe lauréat du Prix Feria 2010 de Millas, qui récompense un créateur pour son oeuvre tauromachique, est le journaliste André Viard. Après le romancier essayiste Jean-Marie Magnan, puis le photographe de renommée internationale Lucien Clergue, le peintre nîmois Claude Viallat mondialement connu, c'est le journaliste André Viard qui a reçu cette distinction pour l'ensemble de son action tauromachique.

C'est en présence du président du conseil général des P.-O., de Mme le maire de Millas, du président du Centre méditerranéen de llittérature, du président du comité des fêtes et des autres membres du jury, qu'André Viard, en tant que lauréat, s'est vu remettre le Prix Feria 2010.

10/08/2010

Millas : elle est géante la Feria !

jordibarrefanal.jpgJordi Barre et le Fanal de Sant-Vicens : une magnifique interprétation du Virolal de Montserrat, chant catalan qui clôture la messe.

bourquin.jpgComme chaque année, Christian Bourquin préside à la transformation de l'eau de la Font del Rey en liquide anisé.

apero.jpgLe moment de l'apéritif, très convivial, est attendu par la population et les "estrangers" qui trinquent sous le soleil du midi.

Hier matin, la Feria de Millas était placée sous le signe de la fête catalane et de la tradition. Avec, en premier acte la messe. Suivie d'une invasion de Gegants dans les rues, tous attirés par la célèbre Font del Rey où se déroulait un peu après midi un apéritif qui, lui aussi, était absolument géant.

jordibarre.jpgUn grand merci à Jordi Barre de si bien chanter l'amour du Pays Cataln, et de le faire partager. Un des moments émouvants de la feria.

eglise.jpgLes Millassois sont maintenant rompus à cet exercice difficile qui consiste à faire coexister le sacré et le profane. Le profane, ce sont les Gegants dans l'église, même si l'ancienneté de cette tradition en Catalogne lui confère des droits.


Les Millassois y tiennent et n'hésitent pas à le dire. Si la Feria est un grand moment de débordement festif, il faut aussi qu'elle laisse place au recueillement religieux et à ce que la foi recèle de plus traditionnel. C'est pourquoi la messe en l'église Sainte-Eulalie est une authentique messe catalane, dite et chantée dans la langue du pays. Hier, c'était le Père Louis Masachs, Clarétain de Saint-François d'Assise à Perpignan, qui célébrait l'Eucharistie en catalan, assisté du diacre permanent des paroisses du Riberal Henri Arpajou. La partie musicale était assurée avec talent et entrain par Alain Camps, et rehaussée par Jordi Barre et le Fanal de Sant-Vicens. La messe ouvrit sur la chanson "Nosaltres aqui parlem català": une chanson profane qui parle tant d'amour et de fraternité qu'elle a toute sa place dans une église. Ferveur religieuse et ferveur catalane régnaient donc sur une messe où le public occupa jusqu'à la dernière chaise de la belle église Sainte-Eulalie. La célébration s'acheva sur l'hymne roussillonnais, chanté par Jordi Barre et repris par l'assistance, un émouvant "Muntanyes Regalades".

En marche les Gegants

Les Gegants de Tautavel, qui se trouvaient déjà dans le choeur, furent rejoints dès la fin de la messe par les "colles geganteres" de Perpignan et Thuir, mais également par leurs homologues sud catalanes de Moià, Alella, Sabadell et Mataro. Royaux ou grotesques, les Gegants se livrèrent à leurs habiles pas de danse dans le transept. Les Gegants ne sont pas toujours... géants : quelques-uns, venus de Catalogne du sud, rappellent plutôt les facétieuses "grosses têtes" du Carnaval d'antan.

Tous à la fontaine

La Font del Rey est le lieu de rendez-vous de midi. Les Gegants s'y rendirent donc, drainant avec eux un public enthousiaste. Les Diables i Bruixes del Riberal jouèrent aux Trabucaires à grand bruit, faisant éclater des coups de "trabuc" qui amusèrent la foule et effrayèrent enfants et animaux. Les bandas Els Companys, Els Tirons, celles de Céret et d'Aigues-Mortes, et les inimitables Salanc'aires avec leurs cornemuses, assuraient l'ambiance musicale. Les Canaillous locaux, qui ne désemparent pas depuis le début de la Feria, ne laissaient leur place à personne.

Toutefois, ils acceptèrent comme chaque année de prêter leur hélicon à Christian Bourquin, conseiller général du canton, qui après avoir assisté à la messe procédait au baptême du pastis avec l'eau de la Font del Rey. Le président du conseil général remplit lui-même nombre de timbales, avant de souffler dans l'hélicon, puis de prendre place sous les ombrages pour le repas dominical en plein air, un autre acte incontournable de la Feria.